von Eléonore Gruffel Sauter

De l’importance du dialogue

Tant sur le plan de l’impact social que de l’efficacité, les temps sont parfois durs pour les associations à but non lucratif. Pourtant, lorsque l’on dispose d’une certaine expérience dans le domaine, Nous savons que la performance a toujours été de mise !

De nos jours, les effectifs réduits et l’importante charge de travail mènent la vie dure aux organismes sans but lucratif. Néanmoins, cette évolution a du bon. Elle force à argumenter de manière plus claire et succincte, afin de mettre du mieux possible ses atouts et sa contribution bénéfique à la société en avant. Fatiah Bürkner en est l’exemple même : de par son approche empathique, elle réussit à toucher des points sensibles et à inciter à la réflexion.

La nécessité d’un dialogue

Malgré le nombre affolant de symposiums, journées de formation et autres groupes de travail organisés, il est rare de voir mécènes et porteurs de projets à une même table – sauf si une collaboration est bien entendu envisagée de manière sérieuse. Le fossé entre les deux parties reste donc hélas une réalité. Pourtant, il serait préférable de s’ouvrir au dialogue : dans la philanthropie, il faut en effet être deux ! Les mécènes auraient-ils peur d’être importunés ? La façon dont certains fundraisers ou autres entreprises de marketing tentent parfois de mettre le grappin sur leurs potentiels alliés peut certes pousser à la fuite. D’où l’importance de l’ouverture à un échange neutre, plus que jamais nécessaire.

Vers une collaboration fructueuse

Fundraisers, malgré les difficultés, laissez votre découragement à la maison ! Soyez fiers et fières votre travail, qui requière à la fois rigueur, écoute, diplomatie et empathie. Vous contribuez à la réalisation de projets porteurs de changement – ce qui n’est pas donné à tout le monde. Les fondations donatrices souhaitent avoir un impact ; cet impact, c’est vous qui le rendez possible. En communiquant de manière efficace – même s’il est plus ardu de le faire dans certains domaines –, vous facilitez le travail des fondations donatrices et faites preuve de vos compétences, ajoutant ainsi l’ingrédient essentiel à une collaboration porteuse de fruits : la confiance. Alors, place au dialogue et aux relations de partenariat, et laissons une bonne fois pour toute notre réticence à la maison.

Anmerkung oder Frage schreiben

*

Jeder Beitrag wird von Hand freigeschaltet. Mit dem Absenden Ihres Kommentars willigen Sie ein, dass der angegebene Name im Zusammenhang mit Ihrem Kommentar und ggf. Ihrer Website gespeichert wird.